fbpx

L’ASPERGE

Poussant dans les jardins québécois depuis le 17e siècle. Retenons ici que dans les années 1800, l’île d’Orléans et la Côte-du-Sud représentaient des lieux de culture de l’Asperge somme toute assez importante pour être écoulées sur les marchés de Québec et Montréal. Dans ces années-là, les producteurs locaux tentaient certainement, et ce, par tous les moyens, d’arriver « en primeur » sur le marché afin d’obtenir un meilleur prix vu la rareté initiale de l’offre, mais aussi de jouer du coude pour faire leur place auprès des asperges américaines. 200 ans plus tard, cette course folle se poursuit. Cependant, aux asperges américaines, se sont ajoutées l’année durant, au Québec : les Péruviennes, les Espagnoles, les Mexicaines, les Argentines, les Hollandaises, les Camerounaises et les Françaises. C’est dire que les temps changent ; mais les règles du jeu elles-mêmes ? Peut-être pas finalement…

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis ultricies nec